Un mât de mesure de vent a été installé le 23 novembre 2016 à proximité du bois d’Hableau à Reboursin, dans le cadre du projet éolien du Camélia. Ce mât permet de définir avec précision la vitesse, l’orientation, la fréquence et le niveau de turbulence des vents. 

 161012 dossier de presse OTR2

 

Situé sur les communes de Saint-Outrille et de Reboursin, le projet de parc éolien du Camélia comporte 6 éoliennes de 3 Mégawatts (MW) chacune. D’une puissance totale de 18 MW, la production annuelle attendue par le parc est de 42 300MWh/an, ce qui représente la consommation électrique (hors chauffage) de quelques 13 200 foyers. Initié avec les élus locaux en 2013, le projet éolien du Camélia est porté par la société H2air, qui a déposé à la préfecture le dossier d’autorisation unique en 2016. La prochaine étape de l’instruction du projet sera l’enquête publique en 2017.

 

161012 dossier de presse OTR5

161012 dossier de presse OTR4

 

Un mât de mesure de vent : étape clé d’un projet éolien
La campagne de mesures de vent est une étape cruciale dans le développement d’un projet éolien. La précision et la cohérence des données collectées sont essentielles pour la conception et l’optimisation du projet et le financement du parc.
Un mât de mesure est ainsi installé sur le site envisagé pour accueillir le parc éolien. Les données de vent sont enregistrées pendant douze à dix-huit mois. Les données récoltées sont ensuite couplées à des données météorologiques régulièrement relevées et des prévisions de production affinées.
Un mât de mesure est composé d’un mât treillis haubané blanc et rouge très visible pour assurer la sécurité aérienne et d’un ensemble d’instruments de mesure positionnés à différentes hauteurs : des anémomètres pour mesurer la vitesse du vent et des girouettes pour identifier l’orientation moyenne du vent. Enfin, plusieurs feux lumineux complètent le dispositif de sécurité.

Selon la taille et la complexité du terrain, plusieurs mâts peuvent être installés sur un même site. En vue de limiter au maximum les incertitudes liées à l’extrapolation verticale du profil du vent, la taille du mât est au moins égale aux 2/3 de la hauteur de moyeu de l’éolienne qui sera retenue pour le site. C’est l’analyste en ressource éolienne, assisté du chef de projet qui détermine l’emplacement le plus adapté pour l’installation du mât.